“J’ai ai marre d’être pauvre”

MA VIE D'ENTREPRENEURVIE D'ENTREPRENEUR1 Comment

Désolée pour ce titre un peu putaclic mais cet article m’a été inspiré d’une ancienne collègue, que j’apprécie particulièrement, dont j’avais perdu le contact.

Elle m’a appelé il y a quelques jours, après m’avoir retrouvé par hasard sur les réseaux sociaux, et m’a dit :

“J’en ai marre d’être pauvre, il faut que je trouve une solution, c’est plus possible d’être toujours sur la paille à la fin du mois. Là je suis en vacances à Monaco avec mes enfants et mon mari et une femme (employée d’un restaurant) a osé me regarder de travers pensant que je n’étais pas capable de payer les boissons de son restaurant ! A tout casser ça valait 9 euros”

Il y a plusieurs raisons qui poussent les gens à entreprendre. Pour la plupart, c’est cette liberté. Cette liberté de gestion car tu es maitre de ta vie. Tu sens que tu en es réellement acteur.

J’ai une amie, qui rencontre quelques difficultés avec un de ses clients mauvais payeur, qui plus est en position de force car il contribue à un grosse partie de son chiffre d’affaires. Du coup, elle m’a appelé en urgence pour qu’on travaille sur un projet qu’elle lancera en parallèle. Elle ne s’imagine pas une seconde retourner dans le salariat, ce n’est juste pas concevable pour elle. Quand tu goutes à la liberté de l’entrepreneur, revenir dans un monde de “règles” est très difficile.

Mais pour en revenir à mon histoire, pour d’autres c’est surtout l’aspect financier qui les pousse à entreprendre.

Le salaire n’évolue pas, ou très peu. Du moins, pas assez, par rapport aux charges à payer et au coût de la vie. Beaucoup, se retrouvent à la fin du mois à sec, ou à découvert. S’obligeant à programmer des vacances plusieurs années à l’avance pour partir en famille, s’obligeant à taire leurs envies pour faire des économies, et parfois on a juste l’impression qu’on ne vit plus, mis à part pour payer !

Suis-je vraiment ici bas, pour payer ? La paie tombe le 30 et le 11 du mois je suis déjà sur la paille ?

C’est ce ras le bol, qui incite aussi les gens à créer leur propre entreprise ou à lancer une activité complémentaire. Et dans le cas de ma collègue, elle m’a appelé pour que je l’aide à lancer un business en parallèle et si possible par la suite s’y lancer à temps complet. Cela lui permettrait de gérer sa vie de famille étant donné qu’elle a des enfants en bas âge.

C’est vrai qu’au début de la vie d’entrepreneur, vous ne brasserez pas les millions au contraire vos poches seront trouées (rires), mais une fois que la machine est lancée, que vos actions de communication portent leurs fruits et que vous vous développez, vous allez gagner bien plus que lorsque vous étiez salarié.

Développer les sources de revenus

J’accompagne les entrepreneurs dans leur business plan et avant de démarrer ce travail, on commence par faire le business model canvas. Et grâce à ce document on identifie les différentes sources de revenus possibles pour son activité.

Tous les entrepreneurs vous diront qu’il ne faut pas se contenter que d’une seule source de revenus, car on ne sait pas de quoi est fait demain, si cette source arrête d’alimenter votre compte en banque, vous serez déstabilisé et là ça devient dramatique.

Alors soit, vous identifiez tout ce qu’il est possible de mettre en place dans votre activité pour vous permettre d’avoir différentes rentrées d’argent :

événements, abonnements, ventes privées, coaching privés, commissions sur les mises en relation, ventes de produits additionnels…

soit, vous lancez d’autres projets en parallèle (évidemment une fois que votre première activité est stable).

Il n’y a pas de mal à vouloir lancer une entreprise pour accroitre ses revenus! Personne n’aime se retrouver à la fin du mois dans le rouge… Le plus difficile dans ce type de situation, c’est que vous aurez toujours de grosses dépenses imprévues qui vont vous tomber dessus et rendre cette situation inextricable. Un cercle vicieux qui cause beaucoup de problèmes aussi bien dans sa vie de famille, que psychologiquement. On ne peut pas passer sa vie à se sacrifier. Il faut aussi pouvoir la gagner correctement.

C’est vrai que l’argent est tabou en France, et les gens n’osent pas dire ouvertement qu’ils ont envie d’en gagner. Mais notre monde est régit par l’argent, même l’autoroute se paye (ce qu’on appelle péage…) alors pourquoi en faire un sujet sensible ? L’argent est une sécurité, et il éloigne du besoin (son propre besoin et celui de ses proches), il permet aussi de pouvoir être en capacité d’aider pleinement les autres et c’est aussi un outil qui permet de vivre (presque) sans limite (ou du moins, l’esprit tranquille) !

Alors, peu importe ce qui vous pousse à lancer votre boîte, assumez-le pleinement !

Un Commentaire sur ““J’ai ai marre d’être pauvre””

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *