18 faits flagrants sur la différence entre la vie d’entrepreneur et la vie de salarié

MA VIE D'ENTREPRENEURVIE D'ENTREPRENEURCommentaires

L’objectif de Ma vie d’Entrepreneur est de promouvoir l’entrepreneuriat. L’idée c’est de donner envie aux gens qui ont des rêves, des projets à accomplir, de se lancer et d’arrêter de perdre du temps.

Car, si les erreurs, les décisions, se rattrapent, le temps est la seule ressource qu’on ne rattrapera jamais !

A travers ce réseau, mon objectif n’est absolument pas de vendre du rêve et de mettre en avant uniquement les bons côtés de la vie d’entrepreneur, au contraire, j’aime parler des difficultés et mettre en garde les personnes qui veulent se lancer. A travers les événements speed meeting, mon objectif est de permettre à des chefs d’entreprise aux parcours inspirants, de parler en toute authenticité de leurs difficultés et comment ils ont réussi à les surmonter pour devenir ce qu’ils sont aujourd’hui !

Dans cet article je souhaite parler des bons côtés de l’entrepreneuriat, ou du moins, de ce qui fait que je me sens enfin épanouie dans ma vie professionnelle aujourd’hui !

Je fais la parallèle avec mon ancienne vie salariée non pas pour dépeindre une image négative du salariat, mais pour parler de ma propre expérience à moi… et on sait que chaque expérience est singulière et unique …

Vie de salariée

  • 1. Quand ta fiche de poste ressemble de très loin à la réalité

En ce qui me concerne, salariée, j’étais plutôt habituée à des fiches de poste du futur, qui vendaient du rêve. Les premières semaines, ça va, c’est challengeant, puis les mois passent et la réalité te rattrape !

Dans l’une de mes expériences pros, j’avais signé pour mettre en place divers actions marketing, ma boss m’avait promis des voyages, des déplacements…

La réalité c’était que je perforais des papiers A4 pour les relier puis créer des documents pour des clients… Heureusement cela ne constituait pas l’intégralité des actions que je mettais en place, mais je peux vous assurer que ça prenait une grande partie de mon temps de travail… désillusion… Autrement, je faisais des présentations powerpoint pour mes supérieurs… En rentrant le soir chez moi j’étais épuisée, alors que ce que je faisais n’avait rien de fatiguant physiquement, mais mentalement j’étais à bout de force !

Bref, rien de trépident, de transcendant et de challengeant !

  • 2. Quand il y a pleins de choses à faire mais que ton avis ne comptera pas !

Tu arrives dans une boite, tu découvres qu’il y a un potentiel énorme, qu’il y a pleins de choses et d’actions qui peuvent être mises en place, tu penses révolutionner l’entreprise et qu’on va scander ton nom, comme une marseillaise pour te remercier pour ta fraicheur et tes superbes idées !

Très vite tu redescends sur terre, et tu comprends que « ce n’est pas toi la boss, tes idées on s’en passera car on d’autres chats à fouetter ici » ou pas… Certains préfèrent faire semblant de travailler, ou de s’en donner l’impression via des réunions à n’en plus finir, des présentations powerpoint comprenant actions et budgets, et au final… rien n’est jamais mis en place ! En bref, certains sont juste là pour faire le show et garder leur titre !

J’ai eu la sensation d’être inutile et d’être payée pour rien…

  • 3. Quand ton N+1, puis N+2, puis N+3 doit valider des éléments qui de ton point de vue ne sont pas pertinents pour la survie de l’entreprise !

Je n’ai jamais compris pourquoi certains éléments qui ne me semblaient absolument pas stratégiques pour la survie de la boite méritaient d’être validés et sur-validés par toute la hiérarchie…

  • 4. Quand ta supérieure se permet d’avoir une attitude à la limite du manque de respect

Stress, pression, ton irrespectueux, travaux urgents à faire dans des délais courts et souvent même sans te remercier et en essuyant les mérites à ta place… Certains devraient être formés au management avant de prendre des postes de direction !

Il y avait aussi ce rapport de force que je ne supportais pas en entreprise : sous prétexte que tu as un poste de fonction supérieur, certains se permettent d’avoir des attitudes désinvoltes, hautaines et de ne se préoccuper que des personnes qui ont la même « catégorie sociale dans l’entreprise » qu’elles. Au fond, ce constat on peut le voir même en dehors de l’entreprise… il y a des gens qui ne connaissent pas l’humilité, c’est dommage !

  • 5. Quand les projets n’aboutissent jamais

Alors ça… j’ai eu le droit à cela dans toutes mes expériences en tant que salariée… Tu travailles d’arrache-pied durant des semaines voire des mois sur un projet, mais au final, la Direction générale n’accepte pas… Dois-je vraiment vous dire ce qu’on ressent à ce moment là ?

6. Quand tu dois supporter la négativité de certains collègues ou la compétition

Entre ceux qui font la compétition avec toi alors que tu n’es pas là pour piquer leur poste ou prendre leur place ! Ceux, qui veulent rester le « chouchou » de la boss et ne veulent pas que tu leur fasses de l’ombre, ceux à qui tu ne peux parler de rien car ils auront toujours un avis négatif sur tout… On ne choisit malheureusement pas ses collègues !

Quand ça se passe bien, c’est super, mais quand les tirages du loto ne sont pas bons… le calvaire commence !

Si le salaire, et la proximité du lieu de travail sont des critères importants dans le choix de son futur job, l’environnement de travail avec les collègues et la direction sont des éléments essentiels !

  • 7. Quand tu ne te sens pas considéré et que tu as l’impression d’être un numéro qui peut sauter à n’importe quel moment

Le CDI est une sécurité sur le papier. De plus, administrativement c’est nécessaire pour de nombreuses démarches (logement, prêt bancaire, …). Par contre dans les faits, cela ne veut rien dire ! Non seulement vous pouvez démissionner à tout moment car vous n’en pourrez plus de l’atmosphère, mais on peut vous licencier, vous pouvez suite à un drame personnel ne plus avoir une santé de fer et donc être remercié, la société peut avoir des difficultés et chercher à supprimer des postes… Rien n’est sûr dans la vie, et tout peut arriver ! Pour toutes ses raisons, j’avais juste l’impression d’être un outil, qu’on utilise pour le bien de la boite en échange d’un salaire à la fin du mois jusqu’à ce que….

  • 8. Quand tu dois pleurnicher pour avoir une augmentation

Dans l’un de mes anciens job ça m’est arrivé, en plus d’être particulièrement mal payée pour mon niveau d’étude, il fallait insister et justifier une augmentation…

  • 9. Quand tu dois te taper les entretiens individuels annuels 

Oh ma bête noire ! Ça c’est ce que je détestais le plus… Ce que je n’aimais pas c’est que je sentais que je devais faire semblant… faire semblant d’aimer l’entreprise dans laquelle je travaillais, faire semblant d’aimer mes collègues, faire sembler d’aimer ma hiérarchie… bref faire semblant que tout allait bien ! C’est malheureusement la meilleure chose à faire pour avoir la paix, car les gens n’aiment pas entendre la vérité !

Vs.

Vie d’entrepreneur

  • 10. Quand le lundi matin n’est plus un problème et que n’as plus hâte d’être le vendredi soir !

Entrepreneur, on boss pour soi-même donc forcément la motivation on la trouve (rires) ! Le blues du lundi matin vous ne l’aurez plus et l’excitation du vendredi soir aussi !

Premièrement, parce que votre projet vous fait vibrer et vous passionne, mais aussi parce qu’étant donné que vous êtes épanouie dans ce que vous faites vous ne voyez plus le temps passer, donc vous pouvez même être amené à travailler le weekend … Vous respirez votre projet, vous l’avez dans la peau… alors faites attention et sachez écouter votre corps et mettre un coup de frein quand il le faut !

  • 11. Quand tu choisis ceux avec qui tu collabores

Tu choisis tes clients, tes fournisseurs, tes collaborateurs… et c’est vraiment agréable !

  • 12. Quand tu trouves que ta vie commence à avoir un sens

Tu vois évoluer le projet, le fruit de ton travail se dessine… c’est excitant !

Tu ne travailles pas juste pour faire rentrer des revenus et payer des factures et te retrouver en milieu de mois sur la paille… non, tu travailles à la sueur de ton front et on te rémunère pour cela ! Quel pied !

  • 13. Quand tu mets toute ton énergie dans ta propre entreprise

L’énergie que je perdais à le mettre dans le développement de l’entreprise des autres, je la met au profit de ma propre boite… c’est encore plus jouissif si on peut le léguer à nos (futures) progénitures…

  • 14. L’entrepreneuriat c’est formateur !

L’entrepreneuriat c’est formateur sur plusieurs aspects. On développe de nombreuses compétences dans diverses domaines car au départ on a toutes les casquettes… on doit donc se former et être en mesure de gérer ou de pouvoir comprendre diverses domaines pour travailler avec ses collaborateurs/partenaires : le marketing, la communication, la comptabilité, les achats et approvisionnements…

Au-delà de ça, c’est une aventure humaine unique. On passe par de nombreuses émotions et ça demande d’avoir une maitrise de soi indéfectible à toute épreuve : colère, joie, stress, bonheur, doute, excitation… Bref, cela forme à la ténacité, au développement et à l’amélioration de soi… c’est une vraie école de la vie !

  • 15. Quand tu ne te trouves plus d’excuses pour ne pas aller travailler

Si tu ne travailles pas… tu ne manges pas (rires) donc en principe tu es motivé !

  • 16. Quand tu as des challenges

Le challenge fait partie intégrante de la vie d’un entrepreneur … Il en aura sans cesse et à chaque nouveau projet, nouveau produit, nouveau service, nouvelle collaboration… tout ce que tu décideras de mettre en place sera challengeant et excitant …

  • 17. Quand tu peux gérer ton planning

Je ne parle pas du fait de se lever à l’heure que l’on veut, de ne pas avoir de patron à qui demander des congés et toutes les fausses excuses qu’on peut retrouver sur le web pour pousser les gens à entreprendre… non ! je parle de gérer sa vie !

Tu as un rdv important ? Tu n’as plus besoin de quémander une demie-journée au patron, tu peux t’y rendre et rattraper le travail à finir le soir … bref, tu fixes tes horaires en fonction des diverses exigences personnelles ou familiales que tu peux avoir, et ça, ça n’a pas de prix !

  • 18. Quand c’est TOI qui décides !

Tu décides comment tu mènes ta vie, comment tu mènes ton projet, comment et dans quelles conditions tu dois travailler ! 

Encore une fois l’entrepreneuriat ce n’est pas que du bon, mais dans tous les chemins que vous déciderez de prendre dans la vie, il y aura toujours du positif et du négatif… rien n’est facile, sinon on aurait la clé du bonheur et la souffrance serait un sentiment qui n’existerait même pas !

Alors à vous de vivre votre propre aventure, en suivant ce que vous dit votre cœur ! Les choix que vous prendrez auront des répercussions sur votre vie et pas celle de ceux qui vous donneront des leçons ! Arrêtez d’écouter l’avis des autres et écoutez-vous !

Mon bilan ? même si ce n’est pas toujours facile, la vie que je mène aujourd’hui, je ne la changerai pour rien au monde !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *