Vie d’entrepreneur : Bilan de mes trois années de consultante – stabilité et croissance

MA VIE D'ENTREPRENEURVIE D'ENTREPRENEUR9 Comments

On cours tant après les objectifs encore non atteints, qu’on ne prend pas le temps de voir le chemin parcouru… Voilà pourquoi ces bilans annuels sont indispensables.

Fin février 2018, je terminais mon préavis et je quittais le service marketing d’une grande entreprise de transport : DHL. Je me suis sentie tellement soulagée, comme sortie de prison…

Je décidais de partager sur les réseaux sociaux mon parcours d’entrepreneur. J’aurais pu à cette époque me dire ” m’afficher ? Partager mon parcours ? Et si ça ne fonctionnait pas ? La Honte… ” Eh bien Tanpi au moins j’aurais essayé. 

Vivre une vie qui ne m’épanouissait pas et ne me correspondait plus, devenait insupportable. 

Me lever le matin, prendre les transports, parfois les bouchons, pour faire un travail qui ne me faisait même plus vibrer, n’avait plus de sens pour moi. Je me suis dit « mais pourquoi m’infliger cela à moi même? Qui m’y oblige ? » je voulais prétendre à une autre qualité de vie, celle de la liberté, celle où l’on gère son temps, sa vie, ses projets comme bon nous semble… se lever à l’heure qui me convient, sans courir après un RER par peur d’arriver en retard au travail, être obligée de faire semblant d’apprécier mes collègues… non, je voulais une vie dans laquelle je choisis ceux avec qui travailler… et cette qualité de vie là, j’avais compris que je ne l’obtiendrais qu’en devenant mon propre patron.

Le 5 mars 2018, je lançais officiellement mon activité de consulting . J’avais travaillé plusieurs années dans les services marketing et je ne me sentais plus utile du tout. Je savais que j’aurais été beaucoup plus utile à ceux qui voulaient lancer ou développer leur projet qu’à une entreprise qui brassait déjà des milliards et qui n’avait pas vraiment besoin de moi et pouvait me remplacer en un claquement de doigts.

Pourtant j’aurais pu évoluer, aller au siège, prendre des postes à responsabilités comme me suggérait ma supérieure en me proposant d’aller au siège, en Allemagne. Mais non, ça ne me disait rien, je voulais construire MON PROJET celui qui me ressemble, celui qui donnera un sens à ma vie, être maîtresse de MON DESTIN et aujourd’hui je comprends que c’était la meilleure décision de toute mon existence.

Pour preuve, je peux passer des heures aujourd’hui à travailler sur mes projets, à développer mon activité, tandis que salariée je me contentais du strict minimum pour ne pas me faire licencier et à 17h00 je quittais le bureau sans remords (rires) !

Alors 3 ans après, qu’est ce que je peux retenir de ce parcours entrepreneurial ? 

I. La route de l’entrepreneuriat est remplie d’opportunités qu’on doit saisir 

Certes, j’avais fait mon business plan, préparé ma stratégie marketing et mon plan de communication, mais il y’a beaucoup de choses que j’ai compris à force d’avancer et que j’ai fini par intégrer petit à petit dans mon plan de développement.

Par exemple, proposer des programmes en ligne, une école en ligne avec des cours et des accompagnements… étaient déjà prévus dans mon développement, ou encore les événements le grand Speed meeting , mais par contre devenir organisme certifié éligible au CPF c’est arrivé car il s’agissait d’une opportunité que j’avais décidé de saisir.

En fait, vous pourrez tout préparer par avance, mais il y aura des pièces du puzzle qui s’assembleront petit à petit sur votre route et changeront considérablement l’orientation de votre business. C’est ça la magie de l’entrepreneuriat.

II. Ne perdez pas le temps avec des clients qui sont plus chronophages que rémunérateurs

Au début, on accepte certains contrats très peu rémunérateurs pour arranger le client, pour faire un geste commercial, pour prendre du business, pour arranger quelques amis… Vous n’êtes pas une association, vous êtes aussi là pour gagner de l’argent, non pas pour passer votre temps à voyager à Dubai (même si c’est votre droit!), mais surtout pour pouvoir emmener l’entreprise à une étape supérieure et si vous jouez les bons samaritains vous risquez de ne pas décoller …

III. La puissance d’Instagram et des réseaux sociaux 

Quand je pense que je me suis sérieusement mise à Instagram en fin 2019 (car j’étais focus sur Facebook)… je regrette, mais je suis fière d’avoir construit une communauté de plus de 20 000 personnes sur chaque plateforme. Instagram, c’est un outil puissant, très générateur de business … Les gens ne se rendent pas compte à quel point les réseaux sociaux sont une bénédiction. Grâce aux publicités en ligne vous pouvez cibler précisément le profil du client : les choses auxquels il s’intéresse, son âge, son sexe, son lieu d’habitation,… on peut même cibler une adresse, un lieu d’habitation précis ! Sauf que, les gens ne comprennent pas que communiquer c’est investir… Quand on ne met rien sur la table en comptant sur le bouche à oreille on ferme prématurément …

Or, investir dans son marketing, sa communication c’est continuer d’exister auprès des consommateurs donc continuer à vendre… C’est de la logique, et beaucoup pensent qu’il faut d’abord vendre puis investir en communication… or il s’agit là d’une erreur qui ralentit le développement d’une entreprise, qui la limite d’ailleurs !

Ce n’est pas parce que ce sont des réseaux sociaux qu’on ne doit pas payer pour gagner des clients… Il y a un minimum à investir ! Certains gèrent les revenus de l’entreprise comme si c’était leur budget personnel !

Avant, lancer une entreprise demandait des investissements colossaux pour être visible (TV, affichage, radio, presse …) pour des tarifs allant de 3 000 la semaine pour de l’affichage dans le métro à plus de 47 000 euros pour quelques secondes à la télévision…

Alors qu’aujourd’hui avec des budgets moindres on peut développer une activité pérenne et gagner confortablement sa vie grâce à ses compétences, ou ses produits ! C’est une aubaine offerte par le digital, et qui devrait pousser encore plus de personnes ambitieuses à oser, et poursuivre leurs projets !

IV. Ne dépendez de personne dans votre business 

Lorsque vous dépendez de beaucoup trop de partenaires extérieurs vous risquez de vous retrouver dans des situations délicates qui vous mettront hors de vous…

V. Cette excitation qu’il y a lorsqu’on lance un nouveau projet

J’ai de nouvelles idées de projets, je vous en avait déjà parlé dans mon ancien article sur le bilan de mes deux années de consultante… Figurez vous qu’entre temps, j’ai eu de nouvelles idées que j’ai intégrées dans mon plan marketing (réalisé pour les deux années à venir alors qu’un plan marketing opérationnel est à réaliser sur l’année en cours…).

Mais mon cerveau est tant en ébullition et être à mon compte me permet de déployer toute ma créativité et je suis excitée à l’idée de travailler sur de nouveaux projets.

VI. Être entrepreneure et maman c’est être une wonderwoman

Fin d’année dernière, je donnais la vie à mon petit garçon… Quelle merveilleuse expérience… au delà du fait que j’ai travaillé jusqu’au dernier jour et ce, même sur la table d’accouchement, j’ai compris à quel point les femmes étaient combatives… J’ai compris aussi, que gérer la maison, un bébé, son travail… relevait presque d’une force supérieure (rires). En fait, je me suis rendue compte à quel point ma mère a été une femme extraordinaire. Elle était à son compte, s’occupait du foyer, des enfants, nous faisait à manger… elle était sur tous les fronts en plus de mener sa vie professionnelle d’une main de maitre… Je ne sais vraiment pas comment elle a fait !

J’ai eu des moments où j’ai failli craquer, avoir toutes ses responsabilités à gérer, d’autant qu’une entreprise est plus épuisant qu’un enfant de mon point de vue… J’avais donc deux bébés, quel travail !

VII. L’année 3, l’année de la stabilité et de la croissance

Durant les deux premières années, je construisais ma clientèle, je communiquais et me développais sur les réseaux sociaux, je faisais en sorte d’assoir ma notoriété … La troisième année, c’est généralement un grand tournant dans la vie d’une entreprise, si on communique bien, l’entreprise est stable et est en pleine croissance. C’est exactement ce que je vis.

J’ai doublé mes investissements en communication, ainsi que mon CA. J’ai pu investir sur les projets annexes que je suis en train de développer en payant un collaborateur pour s’occuper de mon étude de marché, pour travailler avec moi la stratégie … J’ai pu aussi devenir un organisme certifié, ce qui m’a permis de rendre mes accompagnements et formations éligibles au CPF ou Pôle Emploi… bref, j’ai fait un gros bon, et cette troisième année est le résultat d’un travail acharné, malgré une grossesse qui n’était pourtant pas difficile mais extrêmement épuisante, et je me suis faite violence pour continuer à mener à bien les objectifs que je m’étais fixés.

J’ai compris cette année que la qualité de vie qu’offre l’entrepreneuriat vaut tout l’or du monde, et que construire son entreprise c’est se dépasser, c’est créer quelque chose de beaucoup plus grand que soi… je ne me suis jamais sentie aussi utile que depuis que je suis consultante !

VIII. L’univers de l’entrepreneuriat c’est DALLAS

Il y a eu des concurrents qui se sont fait passer pour des clients et qui ont suivis mes accompagnements pour ensuite récupérer les documents que je partage en RDV et les réutiliser pour accompagner leurs propres clients… Désormais, je sais de qui il s’agit, mais j’accepte, tout le monde n’est pas honnête et intègre. De mon côté, je mets à jour chaque année les outils utilisés pour accompagner mes coachés, cela me permet de lutter contre ces comportements méprisables… mais qui malheureusement font partis du jeu.

IX. Les personnes envieuses qui n’ont pas idée des étapes que tu as traversées ou que tu traverses

Ne vous contentez jamais d’une photo Instagram pour idéaliser la vie de quelqu’un. Sachez simplement que lorsqu’une personne réussie dans son domaine, ce n’est ni la chance, ni le destin. C’est simplement des heures de travail, du sacrifice, parfois des moments difficiles et des décisions courageuses, qui ont permis tout cela. Félicitez et soyez toujours fier de la réussite des autres. Chacun aura son tour, il faut simplement travailler et demander au ciel de vous permettre d’être persévérant !

ENFIN,

Je suis ravie que de plus en plus d’entrepreneurs racontent leurs parcours, partagent les bons et mauvais moments… je pense vraiment que partager les difficultés c’est important, on doit dire aux gens que c’est une expérience enrichissante, excitante, merveilleuse et vibrante, mais on doit aussi dire aux gens que les difficultés font aussi parties du parcours et que c’est normal. Il faut déconstruire cette image Instagram de l’entrepreneur qui devient millionnaire en dix jours et qui n’a aucun problème et ne vie que la fameuse “best life”, c’est faux !

Être entrepreneur c’est cogiter des heures, parfois seul sur son projet, prendre des décisions délicates qui peuvent impacter la vie de l’entreprise, ne jamais se reposer sur ses acquis et être perpétuellement dans une démarche d’amélioration continue… c’est réfléchir des heures, à la trajectoire, aux modifications à apporter, à la stratégie à mener… Bref, être entrepreneur c’est très formateur !

Je suis fière que le COVID a été un élément déclencheur pour beaucoup et que les gens ont pu réfléchir sur eux, sur ce qu’ils veulent vraiment, ce qui était bon pour EUX et non pour leurs proches, ce qui les rendrait vraiment heureux, dans quoi veulent-ils vraiment s’investir ?

La vie est courte, nous sommes de passage, et nous ne savons même pas combien de temps il nous reste, faisons ce qui compte vraiment pour NOUS et non pour les AUTRES !

J’espère continuer encore à motiver les gens, à les pousser à faire ce pour quoi ils pensent être faits, et j’espère pouvoir continuer à développer l’entreprise car à force d’être au contact de porteurs de projets tous les jours depuis 3 ans, j’ai pu analyser toutes leurs problématiques, dont une : les financements…. J’espère à la longue avoir la possibilité grâce à mon Organisation, d’aider certains à financer leurs projets.

BREF, j’ai tellement d’idées et de projets, que je ne sais même pas si une vie suffira…

Cette année encore, j’ai rencontré des clients qui sont devenus bien plus, et je me suis constituée un entourage de personnes extraordinaires, je sais que si je serais restée dans un emploi que je n’aimais pas, je n’aurais jamais pu vivre autant de choses passionnantes en si peu de temps !

Et l’impact du COVID ?

Le COVID n’a pas réellement eu d’incidence sur mon activité, bien au contraire, les gens ont été beaucoup plus investis dans leur projet de création ou de développement, donc l’activité était en croissance, par contre le COVID a eu des impacts sur les SPEEDS MEETING.

Volontairement, je n’ai pas souhaité en faire l’an dernier car cela demande du temps et beaucoup d’énergie. De plus, les SPEEDS MEETING sont une activité qui ne me génère pas vraiment de revenus mais que je fais uniquement pour continuer à solidifier mon réseau, à crédibiliser mon activité et à développer la notoriété de la marque MA VIE D’ENTREPRENEUR, forcément, je risquais d’être à perte en organisant les événements avec toutes les restrictions sanitaires car cela aurait demandé trop d’investissements : payer les collaboratrices, acheter des masques, des gels, prendre une salle deux fois plus grande que le nombre de participants etc. C’était de nombreuses contraintes qui allaient alourdir la facture pour un résultat beaucoup moins chaleureux. En effet, la force du speed meeting est le rassemblement… le fait d’avoir des mesures barrières auraient fragilisés le concept, cela n’avait donc aucun sens d’insister et de réaliser tout de même l’événement !

Une petite pause …

En attendant, je suis en Guadeloupe actuellement pour un mois, je continue toujours à faire les rdv à distance sur Zoom, mais uniquement le matin (de 6h00 à 9h/10h) , comme cela, toute la journée, je peux profiter du super cadre que nous offre ce très beau pays, que je ne connaissais pas…

Mon conseil ? investissez dans vos projets, investissez dans votre réussite, si cela nécessite de payer pour se former faites le, si cela nécessite de payer pour avoir un beau site internet et logo faites le, si cela nécessite de payer pour avoir un jolie packaging faites le… ne faites pas les choses à moitié, ne soyez pas dans la réserve car sinon, vous partez déjà défaitiste ! Soyez professionnel. Évidemment ne cherchez pas à avoir des millions pour commencer, mais renvoyez toujours à vos clients une image professionnelle, ce sont les petits détails qui donneront envie à un consommateur d’acheter votre produit ! Et même si cela doit retarder votre lancement de quelques mois supplémentaires, ce n’est pas grave, c’est pour votre bien ! N’oubliez pas, vous n’êtes pas seul sur le marché, alors faites un effort !

PS: Du fond du coeur, je vous souhaite de faire ce qui compte vraiment, il y a une autre vie qui vous attend derrière la peur, la procrastination, ou le doute ! Il n’y a rien de plus excitant que la liberté, celle de faire ce que l’on veut et d’utiliser toute sa créativité sans aucune limite !

Je vous embrasse et j’espère que mes mots feront échos dans votre esprit…

Tendresse, consultante marketing et fondatrice MY PARTNERZ

9 Commentaires sur “Vie d’entrepreneur : Bilan de mes trois années de consultante – stabilité et croissance”

  1. Très motivant ! Je me reconnais sur de nombreux points. Le sentiment de ne plus pouvoir apporter grand chose à une société qui se mourrait, l’entrée au chômage, la déception et…la tristesse d’aller pointer à l’ANPE ( ancien nom de Pôle Emploi), ont créé le déclic qui m’a permis de dire : plus jamais travailler pour autrui ! Durant la période de chômage, je passais mon temps à conseiller (gratuitement), à offrir mes services tout autant gratuitement durant. Puis l’éclair (Eureka !) est arrivé : œuvrer pour améliorer la condition humaine s’imposait à moi. Et ce fut l’idée de la création d’une école en Afrique qui m’habitât. Avec toute la combativité accumulée en France, je décidais de ce « retour ». Pas facile mais 24 ans plus tard je peux confirmer qu’être un bâtisseur est la meilleure des conditions pour satisfaire l’ambition d’une reconnaissance sociale. Les crises militaro- politiques ralentissent mon développement mais regarder le chemin déjà parcouru me conforte dans l’idée que j’ai fait ce qu’il fallait au moment qu’il fallait. Merci encore pour votre brillant témoignage !!! J’espère pouvoir vous rencontrer pour m’enrichir encore de vous. Cordialement. Gisèle B

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *